DOSSIER Médicaments
Image
Dans le n° 154-novembre 2023  - DOSSIER Médicaments  16186-31743

Le bilan partagé de médication : un nouveau levier contre le risque iatrogénique

La déclinaison Ehpad du bilan partagé de médication peut être mobilisée par le pharmacien de proximité à l'entrée du résident en établissement ou pendant son séjour.

Un avant/après Covid-19. Prévention, vaccination, accompagnement des patients, la nouvelle convention nationale des pharmaciens d'officine publiée par arrêté du 31mars 2022[1] a considérablement élargi leurs missions. En dix ans, depuis la précédente convention de 2012, l'évolution de leur métier est spectaculaire.

Mais l'une de ces missions est un peu passée inaperçue, nichée dans une annexeXII «Bilan partagé de médication en Ehpad»...

Assorti d'une prise en charge de l'Assurance maladie, le bilan partagé de médication ou BPM existe depuis le 1erjanvier 2018. Il s'est d'abord adressé aux patients de plus de 65ans en affection de longue durée (ALD) ou de plus de 75ans avec ou sans ALD et pour lesquels au moins cinq molécules ou principes actifs ont été prescrits, pour une durée consécutive de traitement supérieure ou égale à six mois. Ses objectifs? Évaluer l'observance et la tolérance du traitement, identifier les interactions médicamenteuses, vérifier les conditions de prise et le bon usage des médicaments.

Un bilan précieux pour lutter contre le risque iatrogénique chez les personnes âgées, accru par leur vulnérabilité plus aiguë aux effets indésirables des médicaments.

Mais parce que le P de partagé supposait un duo volontaire pharmacien/patient en pharmacie, les résidents d'Ehpad n'y étaient pas éligibles - ils ne sont pas autonomes dans la prise de leur traitement. Jusqu'à un avenant conventionnel de novembre 2019, instaurant une déclinaison Ehpad du BPM à titre expérimental. Le BPM général y voyait quant à lui ses conditions desserrées avec pour cible désormais tous les plus de 65ans souffrant d'une ou plusieurs pathologies chroniques et présentant au moins cinq molécules ou principes actifs prescrits pour une durée sup ...

L'accès au site en illimité au quotidien
La newsletter de synthèse hebdomadaire
Les alertes en cas d'information majeure
Le mensuel pour suivre l'essentiel du secteur
  • AUTRES ARTICLES DU DOSSIER :
    DOSSIER Médicaments

Image
Dans le n° 154-novembre 2023  - Circuit du médicament

« L'infirmière coordinatrice est un rouage essentiel du circuit du médicament »

Le circuit du médicament suppose une coordination qui est naturellement à la main de l'infirmière coordinatrice, chargée au quotidien, en collaboration avec le médecin-co, de l'organisation du travail dans le respect des procédures. Entretien avec Nathalie Soria, vice-présidente de la Fédération française des infirmières diplômées d'État coordinatrices (Ffidec).

01/03/2024  - CNSA

Les ARS appelées à mettre le turbo sur les validations de coupes Aggir-Pathos

Une instruction de la CNSA alloue 650 000 euros à la formation des médecins coordonnateurs et appelle les ARS (et conseils départementaux) à « tendre vers » l'objectif annuel de 40% d'Ehpad « validés ».
01/03/2024  - Conférence salariale

Pour Catherine Vautrin, pas de CCNUE, pas de revalorisation

Le ministère justifie son refus d'agrément de la recommandation patronale d'Axess et fixe aux partenaires sociaux un calendrier contraint pour la conclusion d'un accord pré-convention collective nationale unique étendue.
29/02/2024  - Réactions syndicales - Conférence salariale

Rien pour les salaires: les syndicats dénoncent la «nouvelle cure d'austérité»

L'intersyndicale CFTC, CGT, FO et Sud refuse « le coup de force » du ministère et s'apprête à mobiliser dans l'unité.
29/02/2024  - ESSMS

Conférence salariale: c'est non à tout

Les pouvoirs publics ont annoncé un avis défavorable aux +1,3 % d'augmentation de la recommandation patronale d'Axess.
29/02/2024  - Justice

Licenciement d'une directrice: la Cour de cassation donne raison à l'employeur sur la faute grave

L'association gestionnaire d'un Ehpad avait licencié pour faute grave sa directrice pour des faits de harcèlement.
29/02/2024  - PPL Bien vieillir

Service autonomie à domicile: une réforme dans l'impasse?

La Fehap et La Mutualité française soutiennent la réforme mais face aux grandes difficultés rencontrées sur le terrain par les services de soins infirmiers à domicile en proposent des correctifs réglementaires.
28/02/2024  - Politique

Nouvelles nominations au cabinet de Fadila Khattabi

De nouvelles nominations au cabinet de Fadila Khattabi.
27/02/2024  - Plus de 60 ans

Allier: un bus itinérant pour un dépistage bucco-dentaire gratuit

Le conseil départemental priorise son itinéraire au regard des données de l'observatoire des fragilités Carsat.
27/02/2024  - Numérique en santé

Lancement de l'expérimentation de Mon espace santé dans 56 ESSMS

L'enjeu est d'accélérer le déploiement de Mon espace santé dans le médico-social en développant des usages concrets.