Dans le n° 160-juin 2024

Les invisibles crèvent l'écran

Ce printemps aura été prolixe au cinéma tant la place faite aux vieux y est inhabituelle. Le magnifique et passionnant documentaire de Claus Drexel, Les Vieux, est une véritable surprise. On y découvre des vieux bouleversants, tendres, rieurs, rebelles aussi. Ces gardiens de la mémoire, de toutes origines sociales et culturelles, s'y racontent librement. Sous le regard attentif du réalisateur, ils partagent leurs expériences de vie mais aussi leur fin, peut-être prochaine. Si Denise Darribère évoque en riant l'idée de donner son corps à la science, elle interpelle aussi le spectateur pour l'exhorter à faire de même. René Bogé, de son côté, y exprime son admiration pour celles qui prennent soin de lui. Pour Claus Drexel, il s'agit surtout d'une invitation à se reconnaître dans tel ou tel personnage, à créer des liens, des passerelles entre les générations. ...

Dans le n° 160-mai 2024  - Billet

Éloge du temps

Le débat sur la fin de vie est en cours. Tel un marqueur politique nécessaire, il a été décidé d'en accélérer la réflexion. Il est vrai que le sujet est plus que sensible car on le constate déjà, la sémantique le dispute au fond. On évoque un « modèle français », qui de mon point de vue sera difficile non seulement à construire mais aussi à mettre en oeuvre. Il a été dit qu'il fallait donner du temps au temps. Et cette formule est reprise bien souvent et complaisamment. Sans vouloir procrastiner, car il est légitime qu'une société évolue, j'ai pour autant l'humilité de penser que notre pays est assez enclin à légiférer et « sur-légiférer » sans s'assurer de la réelle application des lois déjà votées. Un consensus se dégage ainsi pour affirmer qu'en matière de fin de vie, la douleur est le facteur essentiel. Et que le nombre de places en soins palliatifs est non seulement insuffisant mais géographiquement injuste. Le sujet presque tabou est difficilement évoqué. Triste constat. La loi Claeys-Leonetti est incomprise, souvent non mise en oeuvre. Elle correspond pourtant à un encadrement important et nécessaire de ces moments si difficiles. ...

Dans le n° 159-mai 2024  - Billet

Marqueurs de bienveillance

Les débats sur la loi « Bien vieillir » agitent les acteurs du secteur médico-social. Le grand public est plus préoccupé par d'autres sujets sociétaux, anxiogènes et médiatiquement plus à la « une ». Encore une fois, le grand âge est victime du syndrome de l'indifférence et d'un manque de volonté politique face au mur qui se rapproche de plus en plus. C'est un combat permanent, lassant, décourageant souvent, mais essentiel cependant selon le terme si employé lors de la récente pandémie. ...

Image
Dans le n° 158-avril 2024

Un pas en avant...

La PPL bien vieillir, décriée durant de longues semaines, devrait bien finir par voir le jour. Mais quel que soit le sort réservé au texte dans les prochaines semaines, le législateur envoie là un signe positif et prouve qu'il sait faire front commun et taire ses divergences. Pour preuve, le maintien dans le texte de l'article qui impose une loi de programmation. C'est une première étape rassurante, même s'il paraît assez clair que l'exécutif, de son côté, n'envisage pas sérieusement de suivre les préconisations, voire suppliques, des acteurs du secteur et d'accompagner la mise en place d'une loi Grand âge. ...

Recevoir la newsletter