07/10/2022  - Accès aux soins  14256

L'Ordre des médecins contre-propose une équipe de soins à la main du médecin

Pour lutter contre les difficultés d'accès aux soins, l'Ordre des médecins propose la mise en place d'une équipe de soins primaires de proximité qui dégage du temps médical.

« Les difficultés de l'accès aux soins sont inacceptables tant pour nos concitoyens que pour les professionnels de santé », indique l'Ordre national des médecins dans un communiqué de presse du 7 octobre qui « souhaite apporter au débat national une contribution constructive et significative dans l'objectif affirmé que chaque patient, dans chaque territoire, puisse être pris en charge par une équipe de soins primaires de proximité ».

Éludant la question des déserts médicaux, il propose une nouvelle organisation de l'équipe de soins coordonnée reposant sur une nouvelle répartition des actes entre le médecin traitant et les professionnels de santé, ce qui permettrait « de dégager du temps médical en priorité pour les patients sans médecin traitant et/ou en ALD ». Il s'agit en réalité d'une contre-proposition à toute contrainte qui pourrait être imposée - dernière idée en date celle d'une année d'internat supplémentaire pour les généralistes en zone sous-dense...

Sur le papier donc, le généraliste orchestrerait cette équipe « sous sa responsabilité quant au diagnostic, aux choix thérapeutiques et aux moyens mis en oeuvre pour une prise en charge optimisée du patient ». Ce qui laisse peu d'autonomie aux autres membres ! L'équipe de soins doit parvenir à une organisation « qui répartira selon les compétences de chacun une partie de l'activité du médecin vers les autres professionnels de santé ». En clair, une délégation d'actes mais surtout pas de compétences ! Enfin, un peu plus loin, il est aussi question de « l'équipe rapprochée du médecin » renforcée par des assistants médicaux et des infirmières de pratique avancée de spécialité « adaptée aux nécessités de l'équipe et de l'environnement tant médical que médico-social ».

L'Ordre demande pour le médecin au sein d'un territoire un rôle « refondé, réhabilité, revalorisé ».

14/06/2024  - ARS ARA

Un guide de sécurisation du circuit du médicament en EHPAD

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes vient d'actualiser un guide d'aide à la sécurisation du circuit du médicament pour les Ehpad ne disposant pas de pharmacie à usage intérieur.
14/06/2024  - Déserts médicaux

OùSoigner, le service qui lutte contre les déserts (para)médicaux

Le site qui aide les professionnels de santé à trouver leur futur lieu d'exercice, enregistre sa 50ème installation réussie.
12/06/2024

Géronforum à Strasbourg

C'est le thème "L'important c'est de (faire) participer !" que le Géronforum organisé par la Fnaqpa a décidé d'explorer. ...
11/06/2024  - Qualité

Lutte contre la douleur des personnes âgées: 13 projets soutenus par la Fondation Apicil

Une dotation de 100 000 euros va soutenir les projets de 13 structures.
11/06/2024  - Privé non lucratif

Alain Raoul réélu président de Nexem

Il se dit « plus que jamais déterminé à continuer le combat pour la reconnaissance des professionnels à l'appui d'une CCUE moderne et ambitieuse »
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Fadila Khattabi se représente aux législatives

La ministre déléguée aux personnes âgées et handicapées, élue députée de la majorité en 2022 dans la circonscription de Dijon-Chenôve, annonce sa volonté de se représenter.
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Le projet de loi fin de vie reste en carafe

Le projet de loi sur la fin de vie voit son avenir désormais suspendu aux élections législatives. Tout sera à refaire s'il est réinscrit à l'ordre du jour. D'autres travaux parlementaires sont arrêtés. Petite sélection intéressant le grand âge.
10/06/2024  - Construction

Enéal et Clairsienne posent la première pierre de la résidence intergénérationnelle de Blaye

Un petit immeuble dont 16 des 30 logements seront dédiés aux locataires âgés, des maisons individuelles pour les familles et un espace collectif dédié aux animations composent la future résidence intergénérationnelle.
10/06/2024  - Recommandation de la HAS

Diabète de type 2 : les thérapies non médicamenteuses d'abord

La Haute autorité de santé actualise ses recommandations de 2013 en mettant l'accent sur la modification du mode de vie et sur l'intégration de nouvelles classes thérapeutiques.