13/10/2017  -   7593

Création d'un comité de soutien pour la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP)

Composé de personnalités françaises, il appelle à intensifier le développement et l'accès pour tous aux soins palliatifs.

A l'occasion de la Journée Mondiale des Soins Palliatifs, la SFAP a annoncé la création d'un comité de soutien au développement des soins palliatifs, déjà composé de 28 personnalités françaises du monde politique, scientifique, économique, artistique et médiatique.

Robert Badinter, Juliette Binoche, Axel Kahn, Edgar Morin, Amin Maalouf... Ce sont près de trente personnalités qui appuient ainsi l'appel de la SFAP à faire des soins palliatifs une " grande cause nationale " et à accélérer significativement leur développement.

A l'occasion de la Journée Mondiale des Soins Palliatifs, la SFAP appelle Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Agnès Buzyn, à prendre les décisions pour réduire les inégalités d'accès et améliorer les conditions de fin de vie des Françaises et des Français, en consacrant les moyens nécessaires au développement des soins palliatifs .

En effet, près de 30% des personnes qui en auraient besoin bénéficient aujourd'hui de soins palliatifs. La nécessité de développer les soins palliatifs est depuis longtemps unanimement reconnue. Toutefois, malgré les efforts des pouvoirs publics, l'accès aux soins palliatifs reste très inégalitaire. Il est donc urgent de faire des soins palliatifs une " grande cause nationale " et de consacrer les moyens nécessaires à leur développement en France .

Depuis près de 30 ans, la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP), association d'intérêt public, regroupe les acteurs des soins palliatifs et de l'accompagnement en fin de vie. Notre mouvement représente aujourd'hui plus de 5 000 soignants et 350 associations rassemblant près de 6 000 bénévoles d'accompagnement. Ensemble, nous oeuvrons pour aider les personnes atteintes de maladie grave en France, et ce jusqu'à la fin de leur vie.

Liste des membres du Comité de soutien pour le développement des soins palliatifs (par ordre alphabétique)

Christophe ANDRE, psychiatre et psychothérapeute, écrivain

Régis AUBRY, professeur associé en soins palliatifs des universités, membre du CCNE, chef de service soins palliatifs à Besançon

Jacques ATTALI, économiste et écrivain

Roselyne BACHELOT, ancienne ministre, chroniqueuse radio et TV

Robert BADINTER, ancien président du Conseil constitutionnel, essayiste

Emmanuelle BEART, actrice

Juliette BINOCHE, actrice

Sophie DAVANT, journaliste et animatrice TV

Marie de HENNEZEL, psychologue, écrivain

Bernard de LA VILLARDIERE, journaliste et animateur TV

Bernard DEBRE, ancien ministre, professeur de médecine

Michèle DELAUNAY, ancienne ministre, cancérologue

Alain DUHAMEL, journaliste politique, essayiste

Emmanuel FABER, dirigeant d'entreprise

Marie-Agnès GILLOT, danseuse et chorégraphe

Alain JUPPE, ancien premier ministre, maire de Bordeaux

Axel KAHN, médecin généticien, essayiste

Jean LEONETTI, ancien ministre, maire d'Antibes

Frédéric LENOIR, philosophe, écrivain

Didier LESTRADE, journaliste, écrivain

Jean-Hervé LORENZI, économiste

Daniela LUMBROSO, présentatrice et productrice TV

Amin MAALOUF, écrivain, membre de l'Académie Française

Eric MOLINIE, Ancien président de l'AFM Téléthon, de la HALDE et du SAMU Social de Paris

Edgar MORIN, sociologue, philosophe

Philippe POZZO DI BORGO, homme d'affaires, écrivain

Laurence ROSSIGNOL, ancienne ministre, sénatrice de l'Oise,

Didier SICARD, médecin, ancien président du CCNE.


16/02/2024  - Loi Rist

Accès direct : l'Académie de médecine veut-elle refaire le match?

Alors que les médecins avaient déjà considérablement réduit la portée de la loi Rist en matière d'accès direct aux paramédicaux et d'élargissement de leurs compétences, l'Académie nationale de médecin rouvre un débat qu'on pensait d'arrière-garde.
16/02/2024  - Expérimentation

152 infirmières habilitées à rédiger les certificats de décès en Centre-Val de Loire

L'ARS se félicite de « l'engouement » des infirmières pour l'expérimentation qui les autorise à rédiger des certificats de décès en ville, en Ehpad et en HAD
18/12/2023  - Fin de vie

Controverse autour du pré-projet de loi sur la fin de vie : une polémique croissante

Une version préliminaire du projet de loi sur la fin de vie suscite l'indignation et l'inquiétude des organisations soignantes, comme en témoigne une conférence de presse tenue en urgence ce lundi 18 décembre.
07/12/2023  - Expérimentation

Les infirmières autorisées à rédiger les certificats de décès dans six régions

En Ehpad, les infirmières diplômées d'État, volontaires et formées, pourront, elles aussi, à titre expérimental et dans 6 régions, établir des certificats de décès en cas d'indisponibilité d'un médecin « dans des délais raisonnables ».
01/12/2023  - Fin de vie

Face au tabou de la mort en EHPAD, il faut briser le silence !

Si 1 décès sur 5 a lieu en EHPAD, la mort reste un sujet tabou. Cette absence de discussion a des répercussions profondes, non seulement sur les résidents et leurs familles, mais aussi sur la qualité de l'accompagnement en fin de vie et du processus de deuil par le personnel soignant.
02/11/2023  - Colloque MedCo34

Fin de vie en Ehpad : aspects éthiques et réglementaires

C'est le thème du 7ème colloque organisé par l'association des médecins coordonnateurs en Ehpad de l'Hérault (MedCo34), qui a réuni une centaine de professionnels exerçant en Ehpad, tous métiers confondus.
11/09/2023  - CNSA

Mort assistée: le "oui mais" de la CNSA

Le conseil de la CNSA livre une réflexion sur le modèle français de la fin de vie.
05/09/2023  - FHF

Finaliser la PPL et construire la loi grand âge

Nous demandons une vraie ambition politique pour le grand âge, déclare le Président de la Fédération Hospitalière de France (FHF), Arnaud Robinet, en ouverture de sa conférence de rentrée le mardi 5 septembre.
20/07/2023  - Instruction interministérielle

L'organisation des filières territoriales de soins palliatifs se poursuit

Première étape de la stratégie décennale 2024-2034, une instruction vise à poursuivre la structuration des filières territoriales de soins palliatifs.