©Adobestock
05/04/2024  - FHF  16680

Une "grève totale" des hôpitaux privés à compter du 3 juin est irresponsable au regard des besoins de santé

La FHF fait part de son incompréhension face à l'appel à la grève du secteur privé et rappelle que le soutien décidé pour certaines activités prioritaires concerne tous les acteurs.

La fédération de l'hospitalisation privée, qui représente les établissements de santé commerciaux, a appelé ses établissements à engager une « grève totale » à compter du 3 juin. Cet appel à la grève fait écho aux arbitrages rendus par le Gouvernement à propos de l'évolution des tarifs d'hospitalisation en 2024.

La FHF partage dans un communiqué son très vif étonnement et son incompréhension quant à cet appel, "qui paraît en décalage complet avec la réalité des arbitrages rendus et avec les enjeux de santé publique. Les arbitrages rendus par le Gouvernement dans le cadre de la campagne tarifaire 2024 ne favorisent en effet pas un secteur plus qu'un autre, mais répondent à des enjeux de santé publique qui s'adressent à tous les acteurs, quels que soient leurs statuts : il serait choquant que d'autres considérations que celles-ci priment dans les décisions prises".

La hausse tarifaire d'abord correspond "au financement nécessaire pour mettre en place les mesures relatives aux agents publics et de meilleure rémunération de la permanence des soins décidées l'an dernier et votées par le Parlement. En toute logique, ces mesures concernent essentiellement les hôpitaux publics, et il n'y a là aucune raison de feindre la surprise : ces mesures sont prévues depuis près d'un an (la revalorisation du point d'indice date de l'été 2023), et il est vrai que les CHU et CH assurent, aujourd'hui encore, l'essentiel de la permanence de soins. Les enjeux de ressources humaines expliquent l'essentiel de l'écart de tarifs entre secteur public et privé commercial, en raison des périmètres différents pour chaque catégorie d'acteur.

Ensuite, l'écart entre l'évolution des tarifs du secteur public et ceux du secteur privé a trait à la nature même de leurs activités. En effet, le Gouvernement a décidé d'apporter un soutien spécifique aux activités de soins palliatifs, de maternité, de greffe et de médecine, et il a eu raison de le faire : ces activités, vitales, sont celles pour lesquelles le recours aux soins des Français est le plus en retard. Pour ces activités, tous les établissements quels qu'ils soient, publics ou privés, bénéficient de la même hausse de tarif. Ces activités sont principalement réalisées dans le secteur public, ce qui explique un effet de périmètre dans l'évolution des financements.

Le choix de la FHP d'appeler à une "grève totale" à compter du 3 juin est à cet égard irresponsable au regard des besoins de santé immenses de la population, qui plus est avant la période estivale qui implique une mobilisation de tous les acteurs du soin.

De son côté et comme toujours, même dans les périodes où les arbitrages budgétaires lui ont été particulièrement défavorables, l'hôpital public continuera de soigner et d'accueillir tout le monde avec le même souci d'excellence, 24h/24, 7j/7. Et cela alors que la grande majorité des CHU et CH connaissent des difficultés budgétaires bien plus profondes que le secteur privé, avec un déficit record de 1,7 milliards d'euros en 2023."

23/05/2024  - Tribunal de Vannes

Décès d'une résidente : un directeur d'Ehpad condamné pour homicide involontaire

Une résidente était décédée à la suite d'une chute lors d'un transfert lit-fauteuil. L'aide-soignante qui avait mal utilisé le lève-malade a été relaxée, l'Ehpad condamné à une amende et son directeur à 6 mois de prison avec sursis - il a fait appel.
23/05/2024  - Appel à projets

«Vers un hôpital Alzheimer Friendly», la Fondation Médéric Alzheimer relance son appel à projets

La Fondation Médéric Alzheimer, en partenariat avec la FHF et la FEHAP, renouvelle son appel à projets « Vers un hôpital Alzheimer Friendly ».
23/05/2024  - Prévention

Efluelda : l'Académie nationale de médecine plaide le dialogue

Pour elle, la vaccination « haute dose » contre la grippe est un progrès dans la protection des seniors qui « doit être préservé ».
22/05/2024  - SantExpo 2024

Pour une réforme profonde du système de santé et du secteur grand âge

C'est lors de la conférence inaugurale de la 58ème édition de SantExpo, qu'Arnaud Robinet, président de la Fédération Hospitalière de France (FHF), a alerté sur l'urgence d'une rénovation en profondeur du système de santé.
21/05/2024  - Projet de loi

Fin de vie : pour les soignants «la boîte de Pandore est ouverte»

Les soignants sont vent debout contre la version adoptée par la commission spéciale qui sera soumise au vote des députés à partir du 27 mai.
21/05/2024  - Cybersécurité

Le référentiel de certification Hébergeurs des données de santé est révisé

Il définit les exigences qu'un hébergeur doit satisfaire pour obtenir la certification d'hébergeur de données de santé .
20/05/2024  - ESSMS

L'Anap publie deux guides sur l'activité physique et sportive

Deux guides, un webinaire et une Communauté nationale des référents : l'Anap accompagne le développement de l'APS dans les ESMS.
17/05/2024  - Définition

Maltraitance ou violence, quel est le mot juste ?

Maltraitance un mot plus englobant mais moins empathique que violence ? Un article de handicap.fr lance le débat.
17/05/2024  - Rapport

L'Igas et l'IGF préconisent une interdiction de la vente à la découpe des Ehpad

Les inspections générales ont rendu un rapport sur le groupe Medicharme dont certains constats et préconisations s'étendent à l'ensemble du privé lucratif.