©Juliette Viatte Geroscopie
14/09/2023  - Assises des Ehpad  16100

On a droit à une filière ! On n'est pas un sous-secteur !

C'est par ce cri d'alarme que Sophie Boissard, Directrice générale de Clariane (ex Korian) a alerté Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée à la santé, sur la situation des Ehpad.

Réunis dans la grande salle de la Mutualité française ce mardi 12 septembre pour les 8e assises des Ehpad, les représentants du public comme du privé ont dressé une nouvelle fois un bilan dramatique de la situation du grand âge.

« Notre société n'est pas adaptée au vieillissement de la population » a constaté Arnaud Robinet, président de la Fédération hospitalière de France (FHF). « Prendre en charge nos aînés est une question d'humanité et de responsabilité. Les défis sont immenses. Ils concernent tout le monde, y compris la jeune génération, et tous les sujets, du maintien à domicile en passant par l'urbanisme, le rôle des établissements sur le territoire, et l'ouverture des espaces... ». Un bilan confirmé par Eric Chenut, Président de la Mutualité francaise. « Notre société n'est pas du tout prête. Les besoins de prise en charge sont beaucoup plus lourds qu'avant, posant déjà la question du rôle médico-social des Ehpad ». Tout en insistant sur le sujet de la prévention qu'il juge « absolument crucial. Il faut engager une culture de santé publique et former des soignants. On connait l'état de la pyramide des âges mais on ne prend pas les décisions nécessaires. Si on ne forme pas les professionnels, on n'y arrivera pas ! Alternance, apprentissage, l'ensemble des leviers doit être activé. »

Pour Sophie Boissard, « il y a une triple urgence ». D'abord, il faut compenser l'effet mortifère de l'inflation, remettre à plat le modèle économique ensuite mais « attention la donne a changé », précise-t-elle. « Ce qu'on affirmait en 2018 n'est plus valable en 2023. Les taux d'intérêt ont changé. Nous n'arrivons plus à financer la rénovation des bâtiments » ; enfin la formation. « Pour soigner, il faut des soignants. Nous avons besoin d'une programmation, d'une planification dans le dispositif de soignants. Il est urgent qu'on se remette autour de la table car nous formons moitié moins de soignants que ce dont nous avons besoin. »

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé auprès du ministre de la Santé et de la Prévention, s'est montrée attentive et à l'écoute, commentant chacune des réactions point par point. Si bien sûr elle a cherché à rassurer, soulignant la prise de conscience transversale du sujet « c'est un sujet de société à penser globalement », elle a particulièrement insisté sur les changements depuis la crise sanitaire. « Il y a des choses qui ne seront plus comme avant : le rapport vie professionnelle / vie privée notamment. La crise covid a percuté de plein fouet les secteurs de la santé et du médico-social qui étaient déjà en tension ». Sur le sujet de l'attractivité des métiers, elle a insisté sur le nécessaire engagement dans l'apprentissage. « On a un vrai enjeu sur la révision de la maquette des formations, sur la qualité de vie étudiante, et la fidélisation des professionnels en place (mesures de revalorisation du travail de nuit annoncées, mesures de formation, notamment continue...). On ne s'engage pas dans ces métiers par défaut. Nous avons besoin que les jeunes rejoignent ces filières. Mais pour cela il faut les rendre attractives et en parler positivement ».

Bien que l'urgence financière soit sur toutes les lèvres, il faudra encore être patient et attendre les arbitrages du Plfss pour 2024. Pour Sophie Boissard, « l'urgence économique est là. Le risque d'effondrement de notre secteur ne doit pas être sous-estimé. Car quand il n'y a plus d'argent, il n'y a plus d'argent », appelant à une visibilité sur notre modèle économique

Et la construction d'un comité de filière. « Pour un emploi dans une de nos structures, 1,5 emplois sont créés. On a droit à une filière. On n'est pas un sous-secteur et cette loi grand âge, tant demandée, n'est pas une pétition de principe ». Dont acte.

14/06/2024  - ARS ARA

Un guide de sécurisation du circuit du médicament en EHPAD

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes vient d'actualiser un guide d'aide à la sécurisation du circuit du médicament pour les Ehpad ne disposant pas de pharmacie à usage intérieur.
14/06/2024  - Déserts médicaux

OùSoigner, le service qui lutte contre les déserts (para)médicaux

Le site qui aide les professionnels de santé à trouver leur futur lieu d'exercice, enregistre sa 50ème installation réussie.
12/06/2024

Géronforum à Strasbourg

C'est le thème "L'important c'est de (faire) participer !" que le Géronforum organisé par la Fnaqpa a décidé d'explorer. ...
11/06/2024  - Privé non lucratif

Alain Raoul réélu président de Nexem

Il se dit « plus que jamais déterminé à continuer le combat pour la reconnaissance des professionnels à l'appui d'une CCUE moderne et ambitieuse »
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Fadila Khattabi se représente aux législatives

La ministre déléguée aux personnes âgées et handicapées, élue députée de la majorité en 2022 dans la circonscription de Dijon-Chenôve, annonce sa volonté de se représenter.
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Le projet de loi fin de vie reste en carafe

Le projet de loi sur la fin de vie voit son avenir désormais suspendu aux élections législatives. Tout sera à refaire s'il est réinscrit à l'ordre du jour. D'autres travaux parlementaires sont arrêtés. Petite sélection intéressant le grand âge.
10/06/2024  - Construction

Enéal et Clairsienne posent la première pierre de la résidence intergénérationnelle de Blaye

Un petit immeuble dont 16 des 30 logements seront dédiés aux locataires âgés, des maisons individuelles pour les familles et un espace collectif dédié aux animations composent la future résidence intergénérationnelle.
10/06/2024  - Recommandation de la HAS

Diabète de type 2 : les thérapies non médicamenteuses d'abord

La Haute autorité de santé actualise ses recommandations de 2013 en mettant l'accent sur la modification du mode de vie et sur l'intégration de nouvelles classes thérapeutiques.
06/06/2024  - Négociations

Bass: Axess met deux accords à la signature

Les partenaires sociaux de la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif (Bass) semblent sur la voie d'un accord. Verdict, le 18 juin.