©Adobestock
05/12/2022  - Enquête  14398

La fin de vie en débat

Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé, et Olivier Véran, porte-parole du Gouvernement, ont présenté les résultats d'une enquête d'opinion sur « Les Français et la fin de vie ».

Dans le cadre de l'axe n°1 du 5ème Plan sur le développement des soins palliatifs et de l'accompagnement à la fin de vie (favoriser l'appropriation des droits en faveur des personnes malades et des personnes en fin de vie) et à la demande du ministère de la Santé et de la Prévention, le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie a fait réaliser une enquête d'opinion BVA Group sur « Les Français et la fin de vie ».

Cette enquête révèle notamment que :

- les français peu concernés par la fin de vie : les français déclarent majoritairement ne pas se sentir personnellement concernés par les questions liées à la fin de vie. Ce sentiment varie néanmoins selon les profils, notamment selon l'âge (54% des Français âgés de 65 ans et plus se sentent concernés, contre seulement 23% des moins de 35 ans). Certains profils se tiennent davantage à distance du sujet (les jeunes, les personnes peu ou pas diplômées et les hommes), quand d'autres s'y confrontent davantage (les plus âgés, les plus diplômés et les femmes) ;

- spontanément, le terme « fin de vie » recouvre des périodes plus ou moins longues pour les français : s'il tend davantage à être associé aux dernières années de vie (30%) qu'à des échéances plus courtes, cette période ne fait pas consensus et 1 français sur 5 associe la fin de vie aux derniers mois de vie (20%) ;

- Moins d'1 français sur 2 déclare avoir réfléchi à ses préférences pour sa fin de vie et à les avoir évoquées avec ses proches, tandis que moins de 4 français sur 10 disent avoir imaginé comment pourrait se passer leur fin de vie. Une faible minorité (13%) affirme avoir partagé ses souhaits et préférences pour sa fin de vie avec un professionnel de santé ;

- Un dialogue difficile avec le médecin : S'agissant du moment de la discussion avec un médecin, près d'un tiers des français préféreraient le faire s'ils étaient atteints d'une maladie grave et difficile à soigner, tandis qu'un quart d'entre eux attendraient que cette maladie soit à un stade avancé. Une tendance à repousser la discussion jusqu'à l'évitement : plus d'1 français sur 5 ne souhaiterait pas du tout en parler. La posture anticipatrice est la moins répandue : moins d'1 français sur 5 préférerait avoir cette discussion en amont avec un médecin, avant d'y être réellement confronté ;

- Un manque d'informations : seul 1 français sur 2 se sent bien informé sur les modalités de la fin de vie en France. Si les français savent très majoritairement qu'ils peuvent refuser un traitement, des soins ou des examens proposés par le médecin (90%), ils ne savent pas qu'un médecin peut aussi refuser un traitement qu'il juge inutile ou disproportionné (62%).

14/06/2024  - ARS ARA

Un guide de sécurisation du circuit du médicament en EHPAD

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes vient d'actualiser un guide d'aide à la sécurisation du circuit du médicament pour les Ehpad ne disposant pas de pharmacie à usage intérieur.
14/06/2024  - Déserts médicaux

OùSoigner, le service qui lutte contre les déserts (para)médicaux

Le site qui aide les professionnels de santé à trouver leur futur lieu d'exercice, enregistre sa 50ème installation réussie.
12/06/2024

Géronforum à Strasbourg

C'est le thème "L'important c'est de (faire) participer !" que le Géronforum organisé par la Fnaqpa a décidé d'explorer. ...
11/06/2024  - Qualité

Lutte contre la douleur des personnes âgées: 13 projets soutenus par la Fondation Apicil

Une dotation de 100 000 euros va soutenir les projets de 13 structures.
11/06/2024  - Privé non lucratif

Alain Raoul réélu président de Nexem

Il se dit « plus que jamais déterminé à continuer le combat pour la reconnaissance des professionnels à l'appui d'une CCUE moderne et ambitieuse »
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Fadila Khattabi se représente aux législatives

La ministre déléguée aux personnes âgées et handicapées, élue députée de la majorité en 2022 dans la circonscription de Dijon-Chenôve, annonce sa volonté de se représenter.
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Le projet de loi fin de vie reste en carafe

Le projet de loi sur la fin de vie voit son avenir désormais suspendu aux élections législatives. Tout sera à refaire s'il est réinscrit à l'ordre du jour. D'autres travaux parlementaires sont arrêtés. Petite sélection intéressant le grand âge.
10/06/2024  - Construction

Enéal et Clairsienne posent la première pierre de la résidence intergénérationnelle de Blaye

Un petit immeuble dont 16 des 30 logements seront dédiés aux locataires âgés, des maisons individuelles pour les familles et un espace collectif dédié aux animations composent la future résidence intergénérationnelle.
10/06/2024  - Recommandation de la HAS

Diabète de type 2 : les thérapies non médicamenteuses d'abord

La Haute autorité de santé actualise ses recommandations de 2013 en mettant l'accent sur la modification du mode de vie et sur l'intégration de nouvelles classes thérapeutiques.