Dans le n° 132-octobre 2021  -  Bonnes pratiques  12229

Un outil pour réduire les risques iatrogéniques

La liste préférentielle de médicaments adaptés au sujet âgé en Ehpad a été actualisée par l'Observatoire du médicament, des dispositifs médicaux et de l'innovation thérapeutique (Omedit) Normandie.

« La liste préférentielle de médicaments adaptés au sujet âgé en Ehpad est un outil qui va permettre d'une part de réduire les risques iatrogéniques très fréquents chez le sujet âgé, du fait notamment de l'utilisation de médicaments potentiellement inappropriés (MPI), et d'autre part de développer de bonnes pratiques d'administration car tous les comprimés ne sont pas écrasables par exemple. Dans ce cas, un item proposera des alternatives galéniques », explique Cyril Magnan, pharmacien assistant spécialiste à l'Omedit Normandie(1).

Trois types de prescription sont définis comme potentiellement inappropriées : l'overuse qui désigne la prescription de médicaments qui n'ont pas prouvé leur efficacité ou dont les indications ne sont pas les bonnes ; le misuse en cas de recours à des produits dont le risque est supérieur au bénéfice attendu pour le patient, et enfin l'underuse lorsqu'un traitement efficace n'a pas été instauré. Selon l'Omedit, les MPI sont fréquemment retrouvés dans le traitement habituel des personnes âgées. L'écrasement des comprimés et l'ouverture des gélules sont par exemple courants chez les patients présentant des troubles de la déglutition alors que cette pratique représente un risque iatrogène important. En 2012, une étude prospective menée dans un service de gériatrie par l'Omedit Normandie avait ainsi mis en évidence que 42 % des médicaments écrasés possédaient une forme contre-indiquant cette pratique.

Actualisation

Si cette liste préférentielle est proposée aux Ehpad depuis 2012, elle a fait l'objet d'une mise à jour entre juin et octobre 2020 avec une actualisation de la liste des molécules adaptées aux résidents d'Ehpad au regard des spécialités les plus utilisées. Pour chaque molécule sélectionnée ont été précisées les spécialités disponibles, les modalités de préparation et d'administration, les alternatives galéniques éventuelles ainsi que les posologies usuelles chez la personne âgée, à partir de différentes sources : le résumé des caractéristiques du produit, la littérature, les indications des laboratoires pharmaceutiques et les recommandations nationales. « Nous avons utilisé une méthodologie extrêmement rigoureuse, détaille Cyril Magnan. La nouveauté de cette édition est la mention de l'amertume de certains médicaments avec une proposition d'alternatives car lorsque nous ouvrons les gélules ou écrasons les comprimés, le goût peut changer et influencer l'administration du traitement. »

À ce jour, 283 molécules et 18 classes pharmacologiques sont présentes dans la liste avec pour chacune d'entre elles des informations réparties en deux parties : les modalités de préparation, d'administration (possibilité de mélanger ou non à un aliment) et donc l'éventuelle amertume d'une part ; les alternatives galéniques, les posologies usuelles et les modalités d'adaptation à la fonction rénale d'autre part. Au début de chaque classe pharmacologique sont exposés les MPI, les conseils d'utilisation et les recommandations de bon usage. « Améliorer la pertinence, l'efficience et la qualité des prescriptions des résidents d'Ehpad nécessite le déploiement d'outils d'accompagnement pour les professionnels de santé. Notre outil, intégré dans le programme régional de lutte contre la iatrogénie, suscite une forte adhésion. Il s'inscrit dans une démarche globale d'optimisation de la prise en charge thérapeutique de la personne âgée avec les nouveaux modes d'exercice coordonnés », conclut Cyril Magnan.

Pour recevoir ce guide sous format papier, plus facilement consultable sur les chariots de soins, ou de manière dématérialisée afin de renforcer l'accessibilité de cette consultation au plus grand nombre, il suffit d'adresser un mail à ars-normandie-omedit@ars.sante.fr

En savoir plus : www.omedit-normandie.fr


21/06/2024  - Élections

Législatives, la FNI alerte sur «les extorsions» auprès des personnes âgées

Dans un communiqué du 21 juin, la Fédération nationale des infirmières (FNI) dénonce « des démarcheurs de toute espèce qui par leurs discours trompeurs et insistants, parviennent à s'introduire au domicile de ces patients fragiles ».
21/06/2024  - Public

Apprentissage et VAE: EP'AGE 36 innove

Le groupe EP'AGE 36 a créé une classe d'apprentissage et de VAE collective pour obtenir le diplôme d'aide-soignant.
21/06/2024  - Gouvernance

Un décret définit la nouvelle composition du conseil d'administration des ARS

La présence des élus locaux est renforcée dans les conseils d'administration des agences régionales de santé qui succèdent aux conseils de surveillance.
20/06/2024  - Ehpad publics

«Mon Empreinte Carbone» un outil de l'Anap pour datavisualiser les émissions de CO2

L'Agence nationale de la performance sanitaire et médico-sociale (Anap) a lancé le 18 juin « Mon empreinte carbone », un outil qui estime les émissions de CO2 des établissements sanitaires et médico-sociaux publics.
20/06/2024  - Salaires

Privé lucratif: le gouvernement presse les employeurs d'appliquer l'avenant 33

Face au succès de la grève des salariés du privé lucratif le 18 juin, Catherine Vautrin presse les employeurs d'appliquer l'avenant 33 qu'ils ont signé avec la CFDT et l'Unsa et met en avant les financements supplémentaires octroyés par le gouvernement à la branche.
20/06/2024  - Congrès du Synerpa

Le Synerpa lance un «appel au secours»

Le président du Synerpa, Jean-Christophe Amarantinis, a demandé des mesures rapides au Gouvernement, dans un contexte politique compliqué.
18/06/2024  - Prévention

Trop de médicaments, des risques pour les seniors

Les entreprises du médicament alertent sur les risques au-delà de cinq médicaments par jour particulièrement chez les plus de 65 ans.
18/06/2024  - Bass

Axess : « c'est un accord historique pour notre secteur »

Les employeurs d'Axess se félicitent d'un accord « fruit du consensus et du dialogue social » qui permet « d'envisager l'avenir sereinement pour construire une CCUE moderne et attractive ».
18/06/2024  - Décret

Les pharmaciens peuvent tous prescrire des antibiotiques en cas d'angine et de cystite

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2024 a élargi les compétences des pharmaciens qui pourront délivrer des antibiotiques après un test positif. Premières indications : l'angine et la cystite.