04/11/2021  -  Semaine nationale de la dénutrition  12407

Des recommandations actualisées de la HAS pour diagnostiquer plus précocement la dénutrition chez la personne âgée

La Haute autorité de santé (HAS) vient d'annoncer avoir actualisé ses recommandations sur la dénutrition chez les personnes âgées de 70 ans et plus en partenariat avec la Fédération française de nutrition. Elles seront présentées le 16 novembre.

La dénutrition touche plus près de 3 millions de Français, parmi lesquels au moins un tiers a plus de 70 ans. Cette situation est particulièrement préoccupante dans la mesure où la dénutrition s'accompagne d'un accroissement de la morbidité (chutes, fractures, hospitalisations, infections nosocomiales), de la perte d'autonomie et de la mortalité, quelle que soit la cause de la dénutrition. Qui plus est, ces complications sont elles-mêmes des facteurs de dénutrition, installant les personnes âgées dans un cercle vicieux qui peut accélérer la fin de vie. Les données épidémiologiques montrent en effet que le risque de dénutrition s'accroît avec la perte d'autonomie : près d'une personne âgée dénutrie sur 7 vit à domicile et près d'une sur 4 dans une unité de soins de longue durée.

La Haute autorité de santé, en partenariat avec la Fédération française de nutrition, a complété ses recommandations sur le diagnostic de la dénutrition de l'enfant et de l'adulte publiées en novembre 2019 pour y intégrer des éléments spécifiques à la population des personnes de 70 ans et plus. L'ensemble de ces recommandations seront présentées le 16 novembre à l'occasion d'un webinaire organisé dans le cadre de la semaine nationale de la dénutrition (sur inscription).

Un diagnostic qui repose exclusivement sur des critères cliniques

Le diagnostic de la dénutrition repose sur l'examen clinique qui doit permettre de repérer l'association d'au moins deux critères. Il faut au minimum 1 critère phénotypique, relatif à l'état physique de la personne, et au minimum 1 critère étiologique, c'est-à-dire lié à une cause possible de la dénutrition.

Les critères phénotypiques sont les suivants (1 seul critère suffit) :

- Perte de poids ? 5 % en 1 mois ou ? 10% en 6 mois ou ? 10 % par rapport au poids habituel avant le début de la maladie ;

- IMC < 22 kg/m ² ;

- Sarcopénie confirmée par l'association d'une réduction de la force et de la masse musculaire.

Les critères étiologiques sont les suivants (1 seul critère suffit) :

- Réduction de la prise alimentaire ? 50% pendant plus d'une semaine ou toute réduction des apports pendant plus de deux semaines par rapport à la consommation habituelle ou aux besoins protéino-énergétiques :

- Absorption réduite (malabsorption/maldigestion) ;

- Situation d'agression (avec ou sans syndrome inflammatoire) : pathologie aiguë ou pathologie chronique évolutive ou pathologie maligne évolutive.

Trois critères de sévérité

Une dénutrition est considérée comme sévère et plus lorsqu'au moins un des trois critères suivants est présent :

- Un IMC inférieur à 20 kg/m2;

- Une perte de poids supérieure ou égale à 10% en 1 mois, supérieure ou égale à 15% en 6 mois ou par rapport au poids habituel avant le début d'une maladie ;

- Un dosage pondéral de l'albuminémie avec un résultat inférieur à 30 g/L, mesuré soit par immunonéphélémétrie soit par immunoturbidimétrie qui sont les seules méthodes fiables.

Installer une surveillance de l'état nutritionnel régulière

La surveillance de l'état nutritionnel d'une personne de 70 ans et plus requiert de la peser, calculer son IMC, évaluer son appétit et sa consommation alimentaire et enfin de déterminer sa force musculaire en s'appuyant sur la mesure de la force de préhension ou sur le test de lever de chaise.

Pour ce qui concerne la fréquence, cette surveillance dépend du lieu de vie des personnes âgées :

- 1 fois par mois à domicile et à chaque consultation ;

- A leur entrée à l'hôpital, puis toutes les semaines pour celles qui sont hospitalisées en MCO et SSR ;

- A leur entrée puis au moins une fois par mois pour les personnes hébergées dans un Ehpad ou en USLD ;

- A la sortie du malade des établissements.

L'obésité n'exclut pas la dénutrition chez une même personne

Il est important de souligner qu'obésité et dénutrition ne sont pas incompatibles et peuvent coexister chez une même personne. Le cas échéant, le diagnostic repose sur l'association d'un critère étiologique et d'un critère phénotypique - à l'exclusion de l'IMC, qui ne fait pas partie des critères de définition de la dénutrition dans une population obèse.

07/02/2023  - Nomination

Charlotte Galland, nommée directrice adjointe du cabinet

Par arrêté publié le 7 février, Charlotte Galland, administratrice de l'État hors classe, est nommée directrice adjointe du cabinet, cheffe du pôle autonomie au cabinet du ministre des solidarités, de l'autonomie et des personnes handicapées où elle était depuis juillet 2022 conseillère en charge du budget et des comptes sociaux. ...

06/02/2023  - CNSA

PLFRSS 2023: le Conseil de la CNSA émet un avis défavorable

Le 23 janvier 2023, le Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) a été rendu destinataire pour avis d'un projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale (PLFRSS) intégrant une réforme des retraites.
06/02/2023  - Décès

Nicolas Menet s'est éteint

Dans un message d'une grande sobriété a été annoncé hier sur Linkedin le décès de Nicolas Menet, Directeur Général du Pôle Innovation Silver Valley, Vice-Président de la Filière Silver Economie.
06/02/2023  - Jurisprudence

Feu vert pour la concession d'un Ehpad public au groupe commercial Philogeris

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne valide en référé la concession par le CCAS de Bayel de l'exploitation de son Ehpad en régie à un groupe privé lucratif.
03/02/2023  - Enquête de la SFGG

Soins gériatriques : la débandade!

Courts séjours, SSR, USLD, Ehpad, 35% des unités gériatriques sont touchées par des fermetures de lits en France selon une enquête de la Société française de gériatrie & gérontologie.
03/02/2023  - Comparaison selon le lieu de vie

Une étude de la Drees interroge les limites du virage domiciliaire

La Drees publie une comparaison inédite des caractéristiques des personnes de 60 ans ou plus selon leur lieu de vie, domicile ou Ehpad, qui documente la réflexion à mener sur le virage domiciliaire.
02/02/2023  - Interview

Interview de Juliette Viatte

Retrouvez Géroscopie au Salon des services à la personne
02/02/2023  - Santé

La FHF fait des RH sa priorité... avec une vigilance sur la question de la pénibilité

La Fédération hospitalière de France a rendu publics une enquête inédite auprès de 10 000 professionnels et un « plan de bataille » pour les ressources humaines. Actualité oblige, la question de la pénibilité de venir au-devant de la scène.
02/02/2023  - Fondation Korian

La Fondation Korian consacrera son deuxième cycle de travaux à la thématique «Aimer soigner»

La Fondation veut dédier ses actions aux soignants, aux métiers du soin et aux organisations soignantes.