©Adobestock
27/10/2022  - Domicile  14317

Personnes âgées : un important protocole de coopération médecin/infirmière de ville

Un nouveau protocole de coopération vise à permettre un suivi interprofessionnel et coordonné à domicile, y compris en Ehpad, entre généralistes et infirmières libéraux.

Par arrêté du 24 octobre, le protocole «Coopération entre médecins et infirmiers pour la prise en charge à domicile des patients âgés ou en situation de handicap et en difficultés pour se déplacer aux cabinets des médecins » est autorisé sur le territoire national.

S'inscrivant dans l'objectif de ma santé 2022 : « créer un collectif de soins au service des patients » et dans la mise en oeuvre de la mesure 28.5 du Ségur de la santé : « renforcer les interventions des professionnels libéraux sur les lieux de vie des personnes âgées », ce protocole vise à permettre un suivi interprofessionnel et coordonné à domicile, y compris en Ehpad, entre médecins et infirmières libéraux afin que les personnes âgées ou en situation de handicap concernées puissent bénéficier d'une prise en charge adaptée à leurs besoins et éviter les situations pouvant amener à une plus forte dépendance ou à une hospitalisation.

Le protocole et ses annexes vont être publiés sur le site internet du ministère de la santé et de la prévention, mais l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) adopté le 19 mai fait d'ores et déjà mesurer la portée, en attente toutefois de précisions, notamment, sur les critères d'inclusion.

Il prévoit, par délégation du généraliste à une infirmière libérale :

- une consultation mensuelle de suivi ;

- une intervention en réponse à un appel du patient en cas d'événement intercurrent au domicile du patient ;

au cours desquelles l'infirmière est susceptible de réaliser des « dérogations » concernant par exemple la prévention de la déshydratation par adaptation des traitements par diurétiques et antihypertenseurs en cas de forte chaleur, ou bien le renouvellement et l'adaptation des antalgiques de niveau 1 prescrits par le délégant ou encore l'identification du risque de chute.

14/06/2024  - ARS ARA

Un guide de sécurisation du circuit du médicament en EHPAD

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes vient d'actualiser un guide d'aide à la sécurisation du circuit du médicament pour les Ehpad ne disposant pas de pharmacie à usage intérieur.
14/06/2024  - Déserts médicaux

OùSoigner, le service qui lutte contre les déserts (para)médicaux

Le site qui aide les professionnels de santé à trouver leur futur lieu d'exercice, enregistre sa 50ème installation réussie.
12/06/2024

Géronforum à Strasbourg

C'est le thème "L'important c'est de (faire) participer !" que le Géronforum organisé par la Fnaqpa a décidé d'explorer. ...
11/06/2024  - Qualité

Lutte contre la douleur des personnes âgées: 13 projets soutenus par la Fondation Apicil

Une dotation de 100 000 euros va soutenir les projets de 13 structures.
11/06/2024  - Privé non lucratif

Alain Raoul réélu président de Nexem

Il se dit « plus que jamais déterminé à continuer le combat pour la reconnaissance des professionnels à l'appui d'une CCUE moderne et ambitieuse »
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Fadila Khattabi se représente aux législatives

La ministre déléguée aux personnes âgées et handicapées, élue députée de la majorité en 2022 dans la circonscription de Dijon-Chenôve, annonce sa volonté de se représenter.
11/06/2024  - Dissolution de l'Assemblée nationale

Le projet de loi fin de vie reste en carafe

Le projet de loi sur la fin de vie voit son avenir désormais suspendu aux élections législatives. Tout sera à refaire s'il est réinscrit à l'ordre du jour. D'autres travaux parlementaires sont arrêtés. Petite sélection intéressant le grand âge.
10/06/2024  - Construction

Enéal et Clairsienne posent la première pierre de la résidence intergénérationnelle de Blaye

Un petit immeuble dont 16 des 30 logements seront dédiés aux locataires âgés, des maisons individuelles pour les familles et un espace collectif dédié aux animations composent la future résidence intergénérationnelle.
10/06/2024  - Recommandation de la HAS

Diabète de type 2 : les thérapies non médicamenteuses d'abord

La Haute autorité de santé actualise ses recommandations de 2013 en mettant l'accent sur la modification du mode de vie et sur l'intégration de nouvelles classes thérapeutiques.