©Adobestock
18/10/2022  - Défenseure des Droits  14288

MaPrimeRénov' » : quand le tout dématérialisé bugge !

Claire Hédon dénonce les dysfonctionnements techniques de Ma Prime Rénov' particulièrement dommageables pour les plus précaires alors que Ma Prime Adapt' est annoncée sur son modèle.

Dans une décision du 14 octobre, La Défenseure des Droits tape du poing sur la table et demande à l'Agence nationale de l'habitat (Anah) de rectifier le tir sur la procédure dématérialisée de Ma Prime Rénov'. Mise en place en 2020, et censée aider les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, elle connaît « des dysfonctionnements engendrant des difficultés insurmontables pour les personnes les plus précaires », dénonce Claire Hédon dans un communiqué du 17 octobre. Elle a été saisie de 500 réclamations à propos de l'impossibilité de créer un compte ou un dossier, de déposer en ligne les pièces justificatives, de modifier les éléments du dossier et finalement d'engager les travaux... ou pire, de les engager sans la percevoir une fois finis et payés : « ces blocages pour de très nombreux dossiers précarisent les demandeurs les plus fragiles économiquement, poursuit La Défenseure des Droits. Face à la nécessité de se chauffer l'hiver, et en attente du versement de « MaPrimeRénov' », qui peut atteindre plusieurs milliers d'euros, certains foyers ont été dans l'obligation de contracter des prêts bancaires ou familiaux pour financer les travaux et payer les artisans ».

En cause, le tout dématérialisé.

Elle rappelle au passage que la mise en place d'un nouveau dispositif d'aide, basé sur celui de « MaPrimeRénov' » a été annoncée, sans le citer. Il s'agit en fait de Ma Prime Adapt' qui doit permettre aux seniors d'aménager leur logement.

21/06/2024  - Élections

Législatives, la FNI alerte sur «les extorsions» auprès des personnes âgées

Dans un communiqué du 21 juin, la Fédération nationale des infirmières (FNI) dénonce « des démarcheurs de toute espèce qui par leurs discours trompeurs et insistants, parviennent à s'introduire au domicile de ces patients fragiles ».
21/06/2024  - Public

Apprentissage et VAE: EP'AGE 36 innove

Le groupe EP'AGE 36 a créé une classe d'apprentissage et de VAE collective pour obtenir le diplôme d'aide-soignant.
21/06/2024  - Domicile

Adédom: «la très grande majorité des structures preste à perte»

La fin d'activité de certaines structures est programmée d'ici la fin de l'année, avec la perspective de laisser des personnes accompagnées sans service d'aide et/ou de soins.
21/06/2024  - Gouvernance

Un décret définit la nouvelle composition du conseil d'administration des ARS

La présence des élus locaux est renforcée dans les conseils d'administration des agences régionales de santé qui succèdent aux conseils de surveillance.
20/06/2024  - Ehpad publics

«Mon Empreinte Carbone» un outil de l'Anap pour datavisualiser les émissions de CO2

L'Agence nationale de la performance sanitaire et médico-sociale (Anap) a lancé le 18 juin « Mon empreinte carbone », un outil qui estime les émissions de CO2 des établissements sanitaires et médico-sociaux publics.
20/06/2024  - Salaires

Privé lucratif: le gouvernement presse les employeurs d'appliquer l'avenant 33

Face au succès de la grève des salariés du privé lucratif le 18 juin, Catherine Vautrin presse les employeurs d'appliquer l'avenant 33 qu'ils ont signé avec la CFDT et l'Unsa et met en avant les financements supplémentaires octroyés par le gouvernement à la branche.
20/06/2024  - Congrès du Synerpa

Le Synerpa lance un «appel au secours»

Le président du Synerpa, Jean-Christophe Amarantinis, a demandé des mesures rapides au Gouvernement, dans un contexte politique compliqué.
18/06/2024  - Prévention

Trop de médicaments, des risques pour les seniors

Les entreprises du médicament alertent sur les risques au-delà de cinq médicaments par jour particulièrement chez les plus de 65 ans.
18/06/2024  - Bass

Axess : « c'est un accord historique pour notre secteur »

Les employeurs d'Axess se félicitent d'un accord « fruit du consensus et du dialogue social » qui permet « d'envisager l'avenir sereinement pour construire une CCUE moderne et attractive ».