Dans le n° 156-février 2024  - Fiche Métier  16506

Ergothérapeute

L'ergothérapeute intervient auprès des personnes rencontrant des difficultés dans les activités de la vie quotidienne. Il analyse, évalue et propose des solutions adaptées pour maintenir la vie quotidienne et prévenir les complications liées à l'âge ou au handicap.

Quelles sont les missions de l'ergothérapeute ?

- Accompagner les personnes atteintes de déficience, d'incapacité ou de handicap pour optimiser leur autonomie.

- Réaliser un bilan des capacités physiques et cognitives de la personne, et évaluer son degré d'autonomie dans son environnement.

- Élaborer un projet d'intervention thérapeutique, établir un programme de rééducation et un planning de séances.

- Informer et conseiller des aménagements de l'environnement ou d'équipements en aides techniques.

- Mener des actions de prévention, des chutes notamment, ou de réadaptation posturale.

-Quelles sont les aptitudes et compétences demandées ?

- -Bienveillance et sens des relations humaines

- -Fortes capacités d'observation, d'analyse et d'adaptation

- -Curiosité intellectuelle, scientifique et méthode

- -Bonne stabilité mentale et physique

- -Ingéniosité, sens pratique et créatif

- -Sens du travail en équipe (pour intervenir au sein d'équipes interdisciplinaires)

Comment se former ?

Le DE (Diplôme d'État) d'ergothérapeute, obligatoire pour exercer, se prépare en 3 ans dans un Institut de Formation en Ergothérapie (IFE). Selon les instituts, l'accès à la formation se fait sur dossier (avec ou sans entretien) via Parcoursup, ou après une 1ère année d'études universitaires (Pass, Licence option « Accès Santé » (L.AS), STAPS, PACES). L'ergothérapie en gériatrie est une spécialité.

Où exercer ce métier ?

Le métier d'ergothérapeute s'exerce en hôpital, clinique, établissement pour personnes âgées, dans les centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelle pour enfants et adultes, dans les centres de postcure, les structures médico-sociales, en service d'intervention à domicile, Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), sociétés de conseil à l'adaptation du logement...

Quels salaire, avantages et perspectives d'évolution ?

Le salaire varie selon l'ancienneté, le secteur d'activité, la ville et le type d'entreprise, mais les salaires restent plus élevés dans le privé. Selon l'APEC, la rémunération annuelle brute (fixe + variable) est en moyenne de 2254 euros. Dans la fonction publique hospitalière, la rémunération démarre à 1 900 euros bruts pour atteindre 3 500 euros bruts en fin de carrière. En libéral, un ergothérapeute gagne entre 2 000 et 3 000 euros bruts mensuels, pour un revenu moyen de 2 400 euros par mois (d'après ergotherapeutes.net).

La profession est en plein essor en raison du vieillissement de la population, de l'émergence de nouvelles pathologies, du développement des technologies médicales, des actions de promotion de la santé et de travaux d'adaptation des logements. Des évolutions sont possibles pour se tourner vers l'encadrement d'équipes et la direction d'un service.

En dehors du secteur paramédical, l'ergothérapeute peut se spécialiser dans l'urbanisme, la conception de produits industriels à usage domestique (toilettes, ascenseurs), de mobilier, d'espaces publics, l'ergonomie... Certains ergothérapeutes deviennent experts pour des mutuelles ou des compagnies d'assurance.

09/04/2024  - Webinaire CNSA/Anap

La livraison à soi-même pour faire des économies sur les travaux

Ce dispositif fiscal permet d'appliquer une TVA à 5.5% pour les travaux réalisés par les Ehpad. Un webinaire organisé par la CNSA et l'Anap répondra aux questions des gestionnaires.
08/04/2024  - Opération séduction

Le Loir & Cher sort le grand jeu pour lutter contre les déserts médicaux

Pour séduire et capter de nouveaux professionnels de santé, Be LC, l'agence d'attractivité du Loir & Cher a entrepris une stratégie offensive : leur offrir un accompagnement de A à Z pour leur installation dans le département, tant sur le plan professionnel que personnel.
08/04/2024  - Aides techniques

L'activité des équipes Eqlaat prolongée jusqu'à la généralisation

Le 1er janvier 2025, les équipes locales d'accompagnement sur les aides techniques seront généralisées dans tous les départements.
05/04/2024  - Privé lucratif

La reprise du groupe Medicharme est scellée

Le tribunal de commerce de Nanterre a tranché : Domidep, Jestia et Sedna France vont se partager les établissements de Médicharme.
05/04/2024  - FHF

Une "grève totale" des hôpitaux privés à compter du 3 juin est irresponsable au regard des besoins de santé

La FHF fait part de son incompréhension face à l'appel à la grève du secteur privé et rappelle que le soutien décidé pour certaines activités prioritaires concerne tous les acteurs.
04/04/2024  - Étude de cas

Quand une Chambre régionale des comptes contrôle-flashe un Ehpad....

Une avocate du cabinet Houdart et associés livre une intéressante analyse du contrôle-flash de l'Ehpad Les Hirondelles de Dordives par la chambre régionale des comptes Centre-Val de Loire.
04/04/2024  - Réforme

Services autonomie à domicile : l'Anap met de nouveaux outils à disposition des Ssiad

D'ici au 31 décembre 2025, le secteur du domicile va se restructurer avec un rapprochement des services existants pour former une catégorie unique : les services autonomie à domicile.
01/04/2024  - Recherche

«Les métiers du vieillissement, essentiels et pourtant insoutenables»

Dans le cadre du projet de médiation scientifique « Que sait-on du travail ? », lancé en mai par le Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques (LIEPP) de Sciences Po[1], quatre chercheurs[2] se sont penchés sur les conditions de travail des métiers du vieillissement. Avec l'aimable autorisation des Presses de Science Po, Géroscopie en publie ici des extraits[3].
01/04/2024  - Travail de nuit

Un Pasa pour lutter contre le syndrome du coucher de soleil

L'Ehpad La Madeleine de Bergerac expérimente un Pasa de soir dont le programme « Équinoxe » vise à prévenir les angoisses nocturnes des résidents Alzheimer.