15/01/2018 - DGOS

Centres de santé : un accès aux soins renforcé, une prise en charge sécurisée

Par Juliette Viatte 
Mots clés associés : Actualités, Réglementation 

Une ordonnance redéfinissant le statut des centres de santé vient de paraitre. Ce texte, dont le décret et l'arrêté d'application suivront, renforce l'accès aux soins en encourageant et simplifiant la création des centres et en réduisant leurs contraintes de fonctionnement. Il sécurise également les prises en charge des patients en encadrant davantage leur activité.

 
Partager
Imprimer

Renforcer l'accès aux soins en simplifiant la création de centres

L'ordonnance rappelle les obligations fondamentales qui s'imposent aux centres de santé : ouverture à tous les publics, pratique du tiers-payant et de tarifs de secteur 1. Autant de principes auxquels les équipes des centres se disent très attachées. Le texte réaffirme également la place des centres dans le renforcement de l'accès aux soins en facilitant les conditions de leur création. En outre, l'ordonnance et ses textes d'application précisent la notion " d'antenne " pour favoriser l'implantation de lieux de soins, y compris de dimensions modestes. Les conditions de fonctionnement des centres de santé seront simplifiées grâce à des critères rendus moins exigeants et plus adaptés à la réalité.

Sécuriser les prises en charge en garantissant l'engagement des centres

L'ordonnance encadre aussi la création des centres de santé. Préalablement à leur ouverture, les gestionnaires seront tenus à un engagement de conformité ainsi qu'à la définition d'un projet de santé répondant aux besoins de la population. Cet engagement pourra faire l'objet de contrôles de la part des agences régionales de santé (ARS) voire d'une suspension d'activité ou d'une fermeture en cas de non-respect.

Le texte impose aux centres de proposer, à titre principal, des actes remboursables par l'assurance maladie. Ainsi, un centre ne pourra plus pratiquer uniquement des actes non nomenclaturés, en général plus rémunérateurs mais potentiellement plus à risque. En outre, les gestionnaires seront tenus à une gestion non lucrative : l'information sur le lieu de soins ne pourra pas revêtir un caractère publicitaire. L'ordonnance prévoit également une information des patients sur les tarifs des structures vers lesquelles ils sont orientés.

Enfin, les gestionnaires seront tenus de renseigner l'observatoire national des centres de santé, en vue d'améliorer les connaissances sur l'offre de soins.

Les ARS seront chargées de la bonne application de ces mesures en lien avec l'assurance maladie, dans le contexte de déploiement du plan territorial d'accès aux soins.



  Articles liés


N°107 JUILLET 2019

Annuaire 2019
Retrouvez tous vos fournisseurs professionnels en gérontologie.Retrouvez tous
vos fournisseurs
professionnels en
gérontologie.




Archives
N° 106 JUIN 2019
TOP 20 des groupes privés commerciaux La redistribution des cartes

Voir les articles
 
N° 104 MAI 2019
Dossier - Paris Healthcare Week

Voir les articles
 
N° 103 AVRIL 2019
TOP 20 des groupes privés non lucratifs

Voir les articles
 
N° 102 MARS 2019
Dossier - Fonction linge en EHPAD, vers une économie circulaire

Voir les articles
 
Consultez votre information régionale