17/11/2020 - Covid-19

Un déconfinement mal préparé, une 3e vague assurée

Par Juliette Viatte 
Mots clés associés : Actualités, Santé, Public 

Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France (FHF) alerte, lors de son point presse hebdomadaire, sur la nécessité d'anticiper le déconfinement.

 
Partager
Imprimer

« Il y aura sûrement une 3e voire une 4e vague », la question reste celle de leur intensité. Pour la réduire, la FHF demande une stratégie de déconfinement claire, lisible, anticipée et partagée avec tous les acteurs du soin. « L'impréparation pourrait nous coûter très cher, y compris sur le plan économique », ajoute Frédéric Valletoux, convaincu que « le vaccin, même s'il est porteur d'espoir, n'est pas pour demain. Il faut donc anticiper et préparer les scenarii de déconfinement. 

Tirer les enseignements du printemps

Pour réussir cette nouvelle étape, Frédéric Valletoux insiste sur la nécessité de tirer les enseignements de la politique de dépistage, de traçage, d'accompagnement. « Il ne faut pas déconfiner trop tôt. On a sans doute glissé trop vite vers un retour à la normale avant l'été ».

Améliorer l'existant

C'est ainsi que la FHF demande une meilleure organisation de la politique de tests, notamment par une harmonisation du seuil de sensibilité sur la positivité), un meilleur traçage en impliquant davantage les médecins généralistes pour organiser le suivi, et un meilleur dispositif d'isolement, précisant que le secteur de l'hôtellerie se dit d'ailleurs prêt à accompagner les français.

Et envisager une campagne de vaccination la plus efficace possible

Sur ce point, Zaynab Riet est claire. Il faut « faire preuve de beaucoup de pédagogie sur le bien-fondé d'une campagne de vaccination », rappelant que la vaccination est un progrès, quoi qu'en disent les sceptiques.

Il faudra ensuite travailler trois points en particulier : Qui vacciner en priorité ? Quand le vaccin sera-t-il disponible ? Comment va-t-on déployer la vaccination ?

L'Etat doit en effet organiser la chaine logistique avec les acteurs (quel stockage, quelle dose...), car l'hôpital, s'il assume sa part, ne pourra en aucun cas vacciner toute la population. La FHF rappelle que tous les acteurs du territoire doivent jouer leur rôle car le défi opérationnel est immense.



  Articles liés

 

N°122 NOVEMBRE 2020

Annuaire 2020
Retrouvez tous vos fournisseurs professionnels en gérontologie.Retrouvez tous
vos fournisseurs
professionnels en
gérontologie.



 

Archives
N° 121 OCTOBRE 2020
Dossier - L'hygiène des locaux

Voir les articles
 
N° 120 SEPTEMBRE 2020
Dossier - La formation professionnelle

Voir les articles
 
N° 118 JUILLET 2020
Dossier - Rénover un Ehpad

Voir les articles
 
N° 117 JUIN 2020
Dossier - Le jour d’après…

Voir les articles
 
Consultez votre information régionale