Dans le n° 132-octobre 2021  - Partie IV  12213

Intergénération ou nouvelles coopérations ?

Dans notre précédente chronique axée sur la question des générations, nous terminions en rappelant que l'âge et la génération comptent en tant que vecteurs de proximité mais ne paraissent pas devoir enclencher un choc générationnel.

Les représentations de l'âge tendent à être négatives, et le discours sur la « guerre des générations » prend racine dans ce contexte de stigmatisation de la vieillesse. Elle doit donc se penser dans une perspective interculturelle. Or la norme imposée à ceux qui vieillissent ne répond pas toujours à une donnée objective et fixe mais s'inscrit dans un discours idéologique du convenable. Les seniors sont renvoyés sur les marges par la puissance du discours normatif établissant de manière unilatérale ce qui relève du bien, du normal ; et ce qui relève de la contravention, de l'originalité...

Le discours d'opposition des générations se fonde sur l'exacerbation des stéréotypes associés à chaque âge. Ils peuvent renvoyer à des représentations traditionnelles où la jeunesse est par exemple synonyme de force, de vitesse, de capacité d'adaptation, ou encore de modernité et de progressisme (dont la définition reste assez floue...), la vieillesse faisant corps avec le déclin, la perte, la rigidité, le conservatisme... Ces oppositions relèvent de stéréotypes largement discutables.

Des liens plus subtils

Cette vision tranchée de la séparation culturelle entre les générations apparaît bien réductrice. C'est le cas, par exemple, de l'opposition entre seniors et « génération Y », réputée digital natives mise en avant par les sociologues William Strauss et Neil Howe. Ils désignent la génération des jeunes nés entre 1980 et 1996 comme la génération Y qui s'opposerait en tout point à ses aînés. Le clash est assuré... Or, entre ces générations, le partage, les liens sont bien plus nombreux, épais et intenses que ne le laissent croire ceux qui font profession de jouer sur les différences, les oppositions, les peurs...

Prenons aussi l'exemple des préférences politiques. Longtemps, la science politique a montré que les jeunes étaient majoritairement positionnés à gauche sur l'échiquier des préférences partisanes. Cela reste pour la majorité des professionnels de la politique comme une vérité intuitive. Nous avions publié il y a presque 10 ans une analyse sur le vote des catégories populaires(1) montrant que les plus jeunes étaient largement tentés par le vote en faveur du Front National et que les plus âgés étaient ceux qui s'y refusaient le plus. Cela avait beaucoup surpris des personnalités se situant à gauche.

Les enquêtes récentes vont dans le même sens où la préférence partisane des jeunes est plus complexe à lire.

Une opportunité à saisir

L'intergénération n'est pas un mot magique mais une dynamique permise par le commun : c'est le partage d'un engagement, d'une passion, d'un centre d'intérêt, d'un projet qui dépasse les frontières de l'âge. C'est aussi une opportunité pour créer du lien solidaire, pour renforcer le sentiment de partager un destin commun.

Être dans l'intergénérationnel, c'est bien saisir que nous sommes dans l'interdépendance. Chacun est en lien avec l'autre, a besoin de l'autre, de sa présence, de son regard bienveillant.

@Guerin_Serge

Professeur à l'INSEEC GE. Auteur de « Les Quincados », Calmann-Lévy, président de l'A-MCA, vient de publier avec V. Suissa et le Dr Denormandie, « L'homéopathie en 20 questions », Michalon.


01/05/2024  - Résolution de conflit

La médiation, pour un management innovant

Outil de résolution de conflit amiable qui se développe en France depuis les années 1970, la médiation aide les personnes et les organisations à trouver par elles-mêmes une voie de dialogue et d'apaisement. Explications.
01/05/2024  - Billet

Marqueurs de bienveillance

Les débats sur la loi « Bien vieillir » agitent les acteurs du secteur médico-social. Le grand public est plus préoccupé par d'autres sujets sociétaux, anxiogènes et médiatiquement plus à la « une ». Encore une fois, le grand âge est victime du syndrome de l'indifférence et d'un manque de volonté politique face au mur qui se rapproche de plus en plus. C'est un combat permanent, lassant, décourageant souvent, mais essentiel cependant selon le terme si employé lors de la récente pandémie. ...
01/05/2024  - Partie IV

Pas de société de la longévité sans volonté de valoriser les métiers du care

Pour poursuivre notre série sur la valorisation des métiers du care, évoquons les initiatives visant à améliorer très concrètement le quotidien des femmes et des hommes (surtout des femmes) qui travaillent auprès des plus fragiles.
01/05/2024  - Chronique

Et si on arrêtait de cacher les vieux?

La France des vieux, c'est la France du passé, la France d'hier. Place aux jeunes, à la modernité et à l'innovation digitale ! Bien entendu, je ne suis pas sérieux... Je vous imagine déjà sursauter...
16/04/2024  - Associations

Une loi vise à soutenir l'engagement bénévole et simplifier la vie associative

Le texte améliore pour les bénévoles le droit à formation et le recours au contrat d'engagement, élargit le mécénat de compétences à toutes les entreprises et il simplifie les conditions de prêt entre associations et permet des conventions de trésorerie entre associations membres d'un même groupe.
01/04/2024  - Partie III

Pas de société de la longévité sans volonté de valoriser les métiers du care

Dans les deux précédentes contributions autour de la valorisation des métiers de l'accompagnement des aînés les plus fragiles, nous évoquions les questions de management et d'évolution sociologique des manières d'aborder la vie professionnelle. Mais l'enjeu est aussi de repenser le fonctionnement administratif.
01/04/2024  - Chronique

Un café dans mon Ehpad!

Madeleine de Proust d'une France de carte postale, le café de village constitue souvent le seul lieu de rencontre et d'échange alors même que selon l'INSEE, 62 % des communes ne disposent plus d'aucun commerce.
01/04/2024  - Billet

Salut Richard

C'était d'abord une voix forte. Qui ouvrait des voies. Celles qu'il a défendues tout au long de sa carrière. Brillant et apprécié pour ses redoutables compétences lors des débats car travaillées constamment, méthodiquement, désintéressées et reconnues.  ...
01/03/2024  - Billet

Réjouissant de bon sens

Si j'étais taquin, j'aurais pu dire « décoiffant de bon sens ». Et Serge Guérin aurait su apprécier.  ...